2010 - ISTRES – Meeting National de l’Air – 3 et 4 juin

Pour le premier engagement de la saison, il était difficile de trouver plus près !
Tout juste le temps de rentrer le train après le décollage qu’il faut déjà entamer la check-list avant atterrissage…
Comme  pour tous les MNA, l’arrivée est prévue la veille afin de faire valider la démonstration par une répétition.
Vu la proximité des membres de l’association, ce qui pouvait sembler simple au départ ne le fut pas autant que ça.
L’équipage est disséminé aux quatre coins du département et organiser un ramassage pour chaque liaison se révéla très compliqué.
Il fut donc décidé de profiter de l’hébergement mis en place par l’organisation.
Et voilà donc un premier « DETAM » à Istres …. Qui aurait pu penser passer deux nuits si près de la maison,  à l’hôtel « L’Escale » (un nom bien adapté) et visiter Istres « by-night »?
Pendant la semaine précédant le meeting, le Mistral s’en donna à cœur joie, faisant craindre un week-end difficile : imaginez –vous en plein Mistral, au milieu de la Crau, sans ombre ni abri pendant deux jours. Et je ne parle pas de la poussière ….
Mais finalement, il eut la délicatesse de s’arrêter le vendredi après-midi, laissant augurer un week-end agréable.
Le vol fut court et la Grise parquée à l’Escale (elle aussi !) après sa répétition.
La démonstration du samedi était prévue à 11h, idéalement  placée par rapport au soleil (le public est face au soleil l’après-midi), puis à l’issue mise en place sur la zone « dynamique », en position de choix puisque face aux tribunes.
L’avion ne pouvant être visité, l’équipe a pu en profiter  pour visiter quelques machines ouvertes au public (ou non !), à l’exception peut être des personnes qui tenaient le stand de vente.
Une vocation … mais aussi une nécessité pour l’association. Merci messieurs.

Le samedi fut chaud et ensoleillé, la démonstration de la Grise, superbe comme à son habitude …. Enfin, … et à celle de ses équipages !

 

Le show a été grandiose, avec quelques patrouilles internationales, la PAF bien sûr, plusieurs démos dont celle de  l’EVAA.

 

istres istres istres

Renaud Ecalle aux commandes de son Extra 330 fit un festival.
Vous appelez ça « voler » ? Non, c’est de la magie.

istres
istres

Le reste du programme a été de très grand niveau, avec des démonstrations percutantes des appareils de l’Armée de l’Air (Rafale, patrouille de Mirages 2000N, démos tactiques de Transall, sûreté aérienne, …).

 

istres
istres

 

La faible participation internationale (pas de F-16, Gripen, …..) fut compensée par une plus grande diversité de présentations du matériel  et des savoir-faire français et par les avions de collection.

istres
istres

    Voir la galerie - Istres MNA


2010 - HYERES – Centenaire de l’Aéronautique Navale – 13 juin

A l’occasion du centenaire de l’Aéronautique Navale, la Marine a organisé une grande fête aérienne et navale qui s’est déroulée le 13 juin à Hyères.

Un plateau gigantesque, regroupant des avions modernes  ainsi que des avions anciens, représentatifs de ceux ayant servi dans l’Aéronavale, était réuni sur la base de Hyères-le Palyvestre.
En même temps, plusieurs navires français et étrangers mouillaient en rade, dont pas moins de cinq porte-avions et porte-aéronefs.
Mais que faisait un N 2501 dans ce plateau ?
Il était là pour représenter son seul frère « marin », le N 2504, prototype d’un avion de surveillance maritime, qui malgré un arrêt du programme, a servi plus de 30 ans sous la cocarde « à hameçon ».
Et qui malheureusement est toujours à l’abandon à Aix-Les Milles.
Samedi 12 mai, décollage de Marignane. Après un passage au dessus de l’USS Harry Trumann en rade de Marseille, nous arrivons en vue du Palyvestre.

A peine posés, et selon une pratique habituelle, nous faisons le plein afin d’être tranquilles le lendemain.
Le week-end s’annonce d’ores et déjà fantastique. Une bonne partie du plateau est déjà présente, parmi lesquels  quelques avions anciens mythiques (Corsair, Avenger, Spitfire, Ju-52, DC-3, Fouga, FW-190).

Ainsi que des appareils embarqués de nationalités diverses  (Hawkeye, Greyhound, Rafale, Harrier, SEM, F-18…)

Cependant, en début d’après midi, un accident fait planer  un moment d’inquiétude sur la base.
 En effet, lors de la répétition de la démonstration du Spitfire et du FW-190, ce dernier est victime d’une panne de moteur et doit amerrir à une cinquantaine de mètres d’une plage…

Bien heureusement, la maîtrise du  pilote lui permet de s’en sortir indemne, et la fête peut continuer !
Les pilotes eux même vont plaisanter à ce sujet : « Ce sera le dernier FW 190 abattu par un Spitfire ».

Le soir, au cours de la soirée équipages prévue par les organisateurs, nous apprenons que tous les avions ayant mis de l’essence le samedi  seront cloués au sol en attendant le résultat d’une analyse demandée par les gendarmes. Malgré cette nouvelle inquiétante, la soirée va bon train, et les échanges sont conviviaux, comme d’habitude.
Dimanche matin, la nouvelle est confirmée. Autant dire, que le plateau s’est fortement allégé de quelques avions de collection en quelques instants… Pour nous, la journée sera finalement consacrée aux visites de l’avion. Malgré une forte chaleur, le public s’est déplacé en nombre, avec environ 40 000 personnes sur la base pour assister à un superbe spectacle, dynamique et varié!

Après une longue journée aéronautique, il est temps d’aller prendre des nouvelles quant au problème du retour : nous logerons au même hôtel !

Le lundi matin, retour à la base, où nous apprenons que les résultats ne seront pas connus avant…minuit ! Une nuit de plus à Hyères commence à être sérieusement envisagée, et les équipages deviennent inquiets quant à la dégradation de la météo prévue pour le mardi… Mais à chaque jour suffit sa peine !
En fin d’après-midi, on nous annonce que le carburant est conforme et nous sommes autorisés à décoller.
Après 30 minutes de vol, nous sommes contents mais soulagés d’être de retour,  après avoir passé un week-end prolongé, mais fort sympathique. On aurait pu être bloqués dans un endroit moins agréable !
Un grand merci à toute l’équipe de l’organisation pour leur sympathie et leur disponibilité. Leur volonté de régler au mieux ce problème en a considérablement atténué les inconvénients et nous laisse un excellent souvenir de l’accueil dans la Marine.

 

 

 


2010 - Meeting de la FOSA Orléans-Bricy B.A.123 les 19 & 20 juin 2010

« La tête dans les nuages », 40 000 spectateurs pour deux jours d’émotions et de sensations fortes Avec le concours du Général MOTTE, Président de la Fondation des Œuvres Sociales de l’Air et Directeur des Meetings de l’Air, nous avions optés pour deux des trois Meetings de l’Armée de l’air pour l’année 2010 « Istres BA 125 et Orléans BA 123 »…… Nous souhaitions privilégier un des deux temples du Transport Aérien Militaire et du fait que l’escadron « Touraine » avec lequel nous avons de très bons contacts depuis quelques années fût la première affectation opérationnelle du 105…… Le décollage pour rejoindre Orléans eut lieu le vendredi matin 18 juin….Dès notre arrivée suivi de prés par le Transall du LTG 63, un accueil des plus chaleureux nous fût gratifié par les personnels de la Base, du Touraine et toute l’équipe d’organisation…L’après midi une répétition de notre présentation fût réalisée….. Samedi matin début du meeting vers 10H00, avec pour le 105 une démo à 13h30 et un défilé aérien « Heritage Flyby » vers 17H15 qui restera à jamais gravé dans la mémoire de tous les participants de ce jour….. Deux box de trois avions constituaient ce défilé aérien : dans le premier, les « Old Ladies », le JU52, le DAK et le NORATLAS, dans le deuxième, le TRANSALL, l’HERCULE et l’A400M. Tout avait été minuté à la seconde de façon à ce que les deux box évoluant à des vitesses bien différentes puissent passer devant la tribune officielle en même temps….Idyllique, majestueux, grandiose et bien d’autres adjectifs furent utilisés. Le dimanche, programme identique pour notre Grise mais cette fois ci sans l’A400M qui était rentré sur Toulouse pour la poursuite de ses essais en vol Le programme du plateau dynamique fort impressionnant sera commun pour le samedi et le dimanche : Mirage 2000B en ravitaillement en vol avec un Transall, la patrouille Suisse sur F5 Tiger, un F16 Belge, le Rafale, deux SU30 Indien, le Hawk , le Skyhawk, un T28 Fennec, la patrouille Italienne « Frecce Tricolori » sur MB339, la patrouille « Coton Mike » sur Mirage 2000, le Tornado, largage de charges d’un Transall, un MH Broussard, un MS 406, un MS 733, un CAP232, le Vampire, le Fouga Magister, le Dassault MD312, et pour clôturer la Patrouille de France…… En statique beaucoup d’Associations civiles et militaires, de sociétés à vocations aéronautiques, d’animations ludiques feront la joie des petits et des grands…... C'est au cours du défilé aérien du samedi après midi que Daniel, l'un des deux mécaniciens d'équipage aux commandes sur le vol de démonstration, ressentit les douleurs d'une violente crise de sciatique. Il fut pris en charge très rapidement dès le posé de la machine, tout d'abord par Sylvain (infirmier de métier et de grande expérience mais également membre de l'équipage du 105), puis par le médecin chef de la BA d'Orléans. Les premiers soins lui furent prodigués au centre médical de la base. Le lendemain un transfert en ambulance vers les urgences de l'hôpital d'Orléans s'avéra nécessaire. En attendant, l’avion avait été préparé en configuration EVASAN de façon à ce que le voyage retour vers Marignane soit le plus confortable pour lui. Son retour, assuré par un véhicule de la base aérienne se fera juste à temps pour que la grise assure son décollage en respectant son créneau horaire. Le vol retour à permis à l'ensemble de l'équipage de renouer avec les missions d'évacuations sanitaires qui sont courantes depuis des lustres à bord des avions du transport aérien militaire. Mais ce vol est très probablement une grande première pour un avion de collection classé monument historique !!! Une fois de plus la Grise et son équipage ont fait preuve de sérieux, de compétence, et de professionnalisme. Daniel tient à remercier l'ensemble des intervenants et nous assure que la civière du 105 est de loin la place la plus confortable de la machine ! Depuis, tout s’est arrangé et il est de nouveau en pleine forme. Nous tenons à remercier au travers de cet article, le Commandant de la BA 123, le Colonel Luc de RANCOURT, le LCL LABORIE Géraud et le Capitaine Médecin Nicolas COUPPEY, pour le professionnalisme de l’ensemble des personnels qui aura contribué à la réussite de cette manifestation aérienne. A Bientôt Messieurs

« 60 ans les séparent et malgré les différences de technologie, le vol est majestueux »

 

« A4 Skyhawk »

« C160 Transall »

« La Patrouille Suisse »

« Le solo des Frecce Tricolori »

 

 

 


2010 - BITBURG – Luxembourg Airshow –  27 juin

Samedi matin, le décollage à 8heures locales a été retardé pour une vérification de fonctionnement avec accélération-arrêt.  Le test étant concluant le départ est effectué dans la foulée.

Un vol sans histoire, seulement un "plouf" moteur comme dans le COTAM. L’analyseur d’allumage  SOURIAU met en évidence  une bougie « atypique » et quelques rebondissements rupteur magnéto.
Itinéraire Nord habituel,  survol de belles régions par une météo superbe et une vue panoramique d'un ciel pur.
Un nouveau contrôle SOURIAU nous montre que les phénomènes observés au début du vol se sont considérablement améliorés.  Cela confirme bien que plus ça vole, et mieux ça fonctionne !

Atterrissage à Bitburg avec un accueil chaleureux de l'Organisation.
Ce sont des bénévoles avec beaucoup de courage, de courtoisie et de gentillesse et une sérénité apaisante.

Avec des remerciements plus particuliers pour Josiane qui nous a pris en charge et s’est mise en quatre pour nous pendant tout le week-end.

Dès l’arrivée, on entre dans le vif du sujet par le briefing, puis après un repas frugal, la démo est faite l'après midi.
Les "fous" de l’Association Noratlas ouvrent le magasin et les visites commencent.
Celles-ci  seront interrompues plusieurs fois dans la bonne humeur pour laisser passer des avions vers la piste.
Seul avion visitable, nous sommes un peu LA vedette et la bonne humeur des visiteurs est agréable.
Nous avons reçu plusieurs félicitations pour la qualité de notre site internet.

Le parachutage a donné lieu à quelques négociations pour obtenir un niveau 80 au lieu de 45.
L'équipe de parachutistes luxembourgeois est ravie.
Pensez donc : un saut à partir d’un avion français  monument historique sur un terrain américain en Allemagne !
La Grise en a frémi de bonheur et s'est comportée de manière admirable avec dans la foulée une démo époustouflante.

Le lundi, nous n'avons pas voulu repartir sans poser les roues au Luxembourg où nous avons fait le plein convenu.  
MISSION NOMINALE  et dans la bonne humeur de tout le monde.
Notre présence a été  très appréciée du public et des organisateurs et il se pourrait que notre présence soit sollicitée dans deux ans.

Nous avons longuement reçu à bord Madame la Ministre du tourisme et des classes moyennes et le Colonel, aide de Camp du Grand Duc du LUXEMBOURG qui a signé notre livre d'or.
Notre équipage a été parfait et a travaillé dans la bonne humeur. Remerciements à   tous.

Le retour à Marseille s'est déroulé harmonieusement avec quelques demandes des différents contrôleurs pour un bonjour de la part de la Grise par un passage à 1000'.
Atterrissage vers 14 heures avec une température caniculaire.

 

 

 



2010 - Guiscriff, ce 26 juillet 2010… J’aurais pu…

Ce matin en  quittant cet hôtel du Faouet situé face à ces magnifiques halles du XVII ème qu’ont  peint  Gauguin et beaucoup de ses pairs attirés par les lumières changeantes et si belles  des cieux armoricains , et,  après avoir échangé quelques mots  en breton avec un habitant du pays, j’étais un homme heureux…
            Et profitant de l’euphorie de l’instant…J’aurais pu, si la place et  le temps m’en avait été donnés… tiens,
            J’aurais pu par exemple vous écrire  que ce je ne cesse  d’annoncer depuis quelques années : « La Grise deviendra un avion  de légende »  est aujourd’hui devenu réalité. C’est trois jours m’en ont apporté la preuve . Et pour vous faire partager cette assurance tranquille…
            J’aurais pu vous  raconter, comment à chaque contact radio avec les terrains survolés, la même voix  émue a déclamé la même requête : « Noratlas, si c’est possible, faites nous l’honneur d’un passage…cela nous ferait bien plaisir ! » Et jusqu’à la tour de Montpellier, alors qu’un «liner » au roulage,  s’apprêtait à s ‘aligner,  qui  demanda : «  Si vous pouviez passer  entre la tour et le seuil de la 31, ce serait sympa, tout le monde en profiterait !  »
            Oui j’aurais pu…j’aurais pu vous raconter le viaduc de Millau,  Rodez, la beauté des côtes vendéennes, la Baule et sa plus belle plage d’Europe, le golfe du Morbihan, Vannes  et même  Locminé qu’un  navigateur sans doute peu confirmé  a pris pour Pontivy (pour les initiés, il paraît qu’il manquait le Blavet et qu’il y avait une quatre voies en trop !)
            J’aurais pu… oui j’aurais pu vous dire  une arrivée traditionnellement de là-bas quand un vent d’ ouest-suroît vous pousse sur le Centre Bretagne une couche de strato-cumulus  (plafond 4000 pieds)… mais avec la promesse d’un dimanche lumineux et des visibilités à faire « b…..le curé de Camaret » !  
J’aurais pu  m’attarder sur  la chaleur de l’accueil  de ces mordus  de l’aéroclub de Guiscriff aussi bénévolement passionnés  qu’une équipe de cinglés du « Noratlas de Provence ». J’aurais pu décrire  l’enthousiasme d’un public venu  très très nombreux et qui fit le bonheur des organisateurs,…  la longue file de curieux  qui, avec une patience bonne enfant,  s’allongeait et s’allongeait encore sous les plumes de la Grise en attente de franchir l’échelle de coupée pour une visite commentée,… le regard un rien mouillé de tous ces anciens qui  avec un orgueil touchant  disaient à tous ceux qui voulaient les entendre : « j’ai volé dedans  » (sic) …ou « j’ai sauté du Noratlas à Blida ou à Pau … », … les yeux écarquillés des plus jeunes qui découvraient  avec ravissement un véritable avion  d’antan avec de  grosses hélices  et même deux queues,…la fierté des petits-enfants  lorsque leur grand père annonçait à la cantonade « qu’il en avait fait ! »
J’aurais pu raconter l’excitation heureuse de ces jeunes filles parachutistes , encadrés de leurs aînés , venues de tous les clubs alentour pour connaître l’ivresse d’un saut  en « Grise » et qui ,  avant la mise en route, s’interrogeaient, avec  de grands rires juvéniles et des poses de danseuses, sur la meilleure  façon de passer une  porte qui leur semblait sacrée. J’aurais pu, oui… j’aurais pu dire ma surprise de voir tant de gens massés derrière les barrières,  photographier, filmer le moment où l’hélice (droite en l’occurrence pour cause d’un moteur gauche récalcitrant. Etait-ce déjà un problème de magnéto ?), se met à tourner avant que le claquement sec de l’Hercules annonce dans un crachement  de fumée,  que quatorze chemises coulissantes…coulissent !
            J’aurais pu vous commenter la qualité des deux présentations de l’Ancienne mais aussi pour être honnête, l’époustouflante voltige de l’Extra de l'Equipe de Voltige de l'Armée de l'Air, basée à Salon, la surprenante série de la patrouille de  Dassault 312 et la tenue,  oh combien réconfortante  pour un enfant du pays,  d’un meeting aérien qui a fait honneur aux Ailes Armoricaines.
            Oui, j’aurais pu… et j’aurais dû,  sans doute, immortaliser sur de la pellicule le sourire  de Claude, qui s’élargissait jusqu’aux oreilles  au fur et à mesure que la malle des objets mis en vente (oh souvenir, souvenir ! ) se vidait jusqu’à la dernière casquette, jusqu’ au dernier poster  et qu’à la table adjacente,   « «Nog » signait et signait encore « la Grise des transporteurs. »
            Enfin j’aurais pu vous dire le bonheur d’un vieux de 73 ans quand il reposa ses fesses sur le siège navigateur quelque 25 ans plus tard…Tout d’abord à la recherche  de ses marques, excité comme un gamin de 20 ans, et retrouvant  les vieux réflexes,  l’œil sur le badin quand la bête s’ébroue au décollage et ce coup d’œil circulaire qui enregistre machinalement que toute les petites aiguilles baignent dans la  chlorophylle.  J’aurais pu vous conter,  comme par le passé, cette délicieuse hantise, du navigateur qui scrute et cherche le village que des « s…..ds » ont changé de place…la gentillesse de tout un équipage qui l’aide à retrouver ses repères…et ce soulagement quand enfin le trait sur la carte correspond à nouveau  à la réalité du sol !  J’aurais pu  vous dire son émotion quand le clocher de son village natal surgit sous les ailes de la Grise qui, magnanime,  lui offrit en un virage serré qui efface l’aile gauche, un deuxième passage.
            Et  si la pudeur ne m’obligeait pas à une certaine réserve, j’aurais peut être même pu vous faire partager les sentiments d’une vieille dame de 97 ans,  ma mère, qui assise sur le seuil de sa maison,  se mit à pleurer de bonheur quand la Grise vint la saluer.

            Oui j’aurais pu vous écrire toute cette prose un rien  fleur bleue, trop chargée par l'émotion  … mais tout cela aurait-il été raisonnable ?  Cette relation magnifiée par le souvenir aurait-elle eu sa place dans  la gazette des missions ? Alors  pour en savoir plus reporter vous au registre des missions ! Ce n’est pas gentil ? J'en conviens, mais c’est ainsi !

            Je remercie plus particulièrement  François, Pierre, Benoît, Georges, Claude, Patrick,  Denis et transmets toute ma fraternité bretonnante à l'aéroclub de Guiscriff.     

Jean Claude Noguellou.    

 

Pour l’équipage, ce meeting restera un des « grands moments » 2010, par la qualité des rapports humains, avec un accueil « bon enfant », tant de la part de personnes qui œuvraient pour la réussite de cette entreprise, que des personnes du public venues en grand nombre.
La presse écrite et télévisée nous a consacré de nombreux reportages pendant plusieurs jours.
Sans oublier d’adresser un grand merci à Brigitte, qui s’est mise en quatre pour nous faciliter le séjour et qui nous a fait un gâteau breton qui a été fort apprécié à Marignane.

Il restera également la joie d'un équipage complice, regardant en douce un « «gamin de 73 ans » s'appliquer à naviguer avec une carte au 500 000ème  qui n'est plus de la qualité de celles d'autrefois…..
Et le souvenir de Jean Loup CHRETIEN en place gauche, se souvenant de ses 700 heures de Grise (qui ne s'appelait pas encore la Grise) et signant notre livre d'or .

 

 

 

 





2010 - Airshow Roanne 2010 – 4 et 5 septembre

Cette année, Roanne organisait la 19° édition de son meeting international sur le thème « L’aviation au féminin ».

Les différents clubs utilisant l’aérodrome local sont très impliqués dans cet événement et nous y étions conviés pour la première fois. Après 1h30 de vol et un grand 360 autour de la ville, nous voila arrivés.

L’équipe de piste nous prend immédiatement en charge et les organisateurs nous communiquent tous les détails concernant l’organisation du week-end. Avec une telle réactivité, tout ne pourra que se dérouler sans surprises. Le plateau prévu est à la hauteur de l’évènement. Il va regrouper différents avions mythiques venant des quatre coins de la France, mais aussi d’autres pays, tels que la Suisse ou l’Angleterre. Sans les citer tous, Yak 3, Yak 9, P-40, B-25, Skyraider, Sea Fury, Po-2, MS 406, Hunter,…., et n’oublions pas notre Grise !
Voir la galerie - Les avions

« L’aviation au féminin » est magnifiquement représentée par le Général Valérie André, marraine du meeting, le Commandant Virginie Guyot, leader de la PAF, Catherine Maunoury, Pascale Alajouanine, Marianne Shaw, championnes de voltige, la patrouille Breitling et ses charmantes « marcheuses d’ailes », Kathy Arazo, pilote féminin de Canadair, ainsi que d’autres femmes moins médiatisées.
Voir la galerie -L'aviation au féminin

Même si le meeting n’était officiellement ouvert que le dimanche, le public avait malgré tout la possibilité d’entrer sur la plate forme le samedi après midi pour assister aux arrivées des avions et aux diverses répétitions. Les visiteurs seront finalement très nombreux, et les visites de la Grise vont bon train.

Le soir, une petite cérémonie regroupant tous les équipages est prévue. Celle-ci se déroule dans un hangar de l’aéroclub. Nous en profitons pour retrouver des équipages que nous connaissons, et lier connaissance avec d’autres…Et refaire l’histoire de l’aéronautique par la même occasion !

Vers minuit, il est temps pour nous de regagner l’hôtel par une navigation de nuit sans GPS. Tout à la carte et la montre !! Après une (courte) nuit de sommeil et un petit déjeuner copieux, nous nous reprenons le chemin de l’aérodrome. Bien qu’il fasse jour, la navigation retour n’est pas plus simple que la veille! La journée s’annonce déjà chaude, ce qui promet d’attirer beaucoup de monde ! En effet, dès l’ouverture de l’avion, un flot continu de visiteurs se met en place, et il va perdurer jusqu'à la fermeture de nos portes, prévue à 15h afin de préparer le largage paras et la démonstration. Les vols commencent à 13h30 et se terminent par la PAF vers 18h30. Le show sera de toute beauté, alliant effets pyrotechniques et vols mouvementés. Que du bonheur ! Dès que le public est parti, les paras viennent prendre possession de leur nouvelle monture. Il est inutile de décrire leur enthousiasme. Pour la plupart d’entre eux, c’est une grande première.
Voir la galerie - La Grise

Notre démonstration à peine terminée, il faut déjà commencer à préparer le départ. En effet, notre créneau de décollage est prévu immédiatement après l’atterrissage des Alpha-Jets. Un dernier tour pour saluer nos amis et nous embarquons dans l’avion, direction Marignane. 1h10 après (moins qu’à l’aller - normal, ca descend !), notre monture retrouve son parking. Quant à nous, il nous reste encore plein d’images dans la tête de ce week end exceptionnel.

Nous remercions toute l’équipe des organisateurs et des bénévoles sur le terrain, qui a réussi à organiser ce spectacle grandiose, tout en réussissant à lui donner une ambiance chaleureuse. Dans 2 ans, ce sera le vingtième anniversaire. En ce qui nous concerne, on est déjà prêts à revenir !

 

 

 

 




2010 - Meeting de Bourges le 19 septembre 2010

C’était le 20 octobre 1910, un meeting se déroulait sur le terrain du polygone d’artillerie car la ville de Bourges ne possédait pas encore d’aérodrome. Avord situé à quelques pas n’était un champ de manœuvre pour fantassins. Cinq avions Biplan Voisin arriveront par chemin de fer le 20 octobre 1910 et c’est devant 40 000 personnes, malgré un temps maussade que le premier aviateur à s'envoler de Bourges à bord d'un avion de type biplan Voisin fut Jean Bielovucic, un péruvien qui évolua au dessus de la cathédrale de Bourges. Avec Bielovucic, il y eut des prestations de Breggi, Paillette, Jullerot et du malheureux Blanchard. Ce dernier, en effet, en revenant sur Paris à l'issue de ce meeting s'écrasera à l'atterrissage d'Issy-les-Moulineaux : il y trouvera la mort.

« L’aviateur Bielovucic sur son VOISIN près à l’envol……»

Sur l’invitation de Monsieur Jean-Michel MAUREL de l’Union Aéronautique du Centre, nous avons donc participé à ce centenaire de l’aérodrome de Bourges, ou le « 105 » fût assemblé en 1956. Les ateliers Nord Aviation de construction des fuselages et d’assemblage final ont été détruits et remplacés pas des structures modernes. Décollage de Marseille Provence le samedi matin suivi d’un vol qui fût très agréable. Les organisateurs du meeting, Véronique & Laurent CAHUZAT , le DV Alain FLOTARD, Charles SCHIFFMANN Président de l’aéroclub et son Vice Président Yves BOUTIN, Pierre BUFFET commentateur officiel de meeting aérien et beaucoup de personnalités et membres de l’aérodrome nous ont accueillis très chaleureusement dès notre arrivée sur le tarmac de Bourges « LFLD »….L’avitaillement de l’avion sera effectué dans la foulée puis repas dans le restaurant de l’usine MBDA installée à proximité de l’aérodrome. L’après midi sera consacrée à entretenir des souvenirs de notre Grise avec des anciennes et anciens de la SNCAN……. La soirée fut animée par la célébration de l’anniversaire de notre ami Jacques LATESSA puis coucher au KYRIAD en face de l’aérodrome. De nombreux appareils civils et militaires ont été présentés en dynamique et en statique et feront l’émerveillement de quelque 16000 spectateurs, petits et grands, jeunes et anciens.
Ce meeting était placé sous le signe de la voltige de haut niveau et l’organisation de la finale du championnat vol libre « Free Flight World Masters » dont les avions été drivés par des pilotes de prestige: B. Boillot, P. Alajouanine, F. Chesneau, Cne Rallet et Ecalle, K. Boulanger, E. Vazeille, Ivanoff,, Les appareils sur le tarmac en statique et en démo dynamique : Transall avec la Patrouille de France, Yak 3U, Extra 330, NC 858S, Stampe, Bucker 131 Jungmann, Pitts S.2B, un Waco UPF-7, Gazelle et SA330 Puma de l’ALAT, Ecureuil de la Gendarmerie, la Patrouille Camomille sur Xingu, le Blériot 22, Dassault 312,l’Acrosport 2, un T6/SNJ-5, le Cri-Cri conçu par Michel Colomban, quelques maquettes volantes ……
Parmi les animations : le car podium de l'armée de l'air et de la marine, exposition de matériels des écoles militaires de Bourges, simulateurs de vol, dédicaces de bandes dessinées par leurs auteurs : Francis NICOLLE, qui nous a dédicacés l’affiche de présentation du meeting, Jean BARBAUD, Youssef DAOUDI, exposition de véhicules de collections avec la collaboration de l'Automobile Club du Centre, village d'exposants avec Gaufres, Pizza, glaces Frites et boissons non alcoolisées en tout genre qui furent appréciées compte tenu d’une météo ensoleillée digne de la Provence...
Notre présentation dynamique, vers 16H30, sera réalisée de façon magistrale par Jacques Rambach, Jacques Latessa et Georges Tarante, conclu par une Grande Pente digne de ce nom……..

Merci Messieurs….. Nous reprendrons la route du retour vers 18H30, dès le posé des huit Alphajet Bleu Blanc Rouge de la Patrouille de France……..

Un Grand Merci à tous les protagonistes de ce meeting anniversaire qui fût une réussite aéronautique totale pour le plaisir de toutes et tous…

« La Fiche de présentation dessinée par Francis NICOLLE »

« Blériot 22 »
« Bucker BU-131 »
« Sukhoi SU 26 »
« Stampe SV4 »
« T6/SNJ-5 »
« Gazelle SA 341 »
« Juste après le lâcher des freins en  piste 24 »

« Vue aérienne de l’aérodrome de Bourges »